Après plusieurs années de management de Directions, dans des environnements complexes économiquement et humainement, d’entreprenariats au service des entreprises, de bénévolats au service de l’économie : créer un cabinet d’accompagnements aux entités économiques était une suite logique.

Je retiens une notion importante par rapport à ces expériences :
Le management, l’entreprenariat et le bénévolat ont toujours été dans un contexte, une motivation de nouveaux challenges, mais aussi de créer de nouveaux process, du management créatif, bien que les objectifs primaires étaient basés uniquement sur la rentabilité. Il y a, donc, toujours eut un climat tendu, désagréable pour tous en final.

J’étais passionné par l’organisation, celle qui apporte des résultats de rentabilité.

Suite à ce constat, établit il y a plusieurs années, il me semblait manquer une clef : l’aspect humain.
J’ai, donc, orienté mon savoir sur le bien-être en entreprise, ses implications,… Mais, comment procéder, différemment des autres, avec une certitude de réussite, pour tous ?
Diverses étapes et formations ont été nécessaires, dont l’univers de la sophrologie, avec l’obtention du diplôme.
J’ai me suis bien approprié cette science, ses applications, ses pouvoirs, étant un des meilleurs élèves de l’école.
J’ai continué avec des sciences parallèles telles que l’hypnose, l’hygiène de vie…et créé un concept, une parque : Vital-zone.
Tout en spécialisant dans le secteur du bien-être, je lui ai ai juxtaposé mon savoir faire en organisation d’entreprise.
C’est non seulement compatible, mais indispensable. Comment une entreprise peut-elle négliger dans sa gestion, l’aspect humain et son bien-être dans son quotidien ?
+50% des acteurs de nos entreprises vont au travail avec une « boule » au ventre, font des burnout, ne se sentent pas utiles, ont des accidents du travail, …

Trop de structure font fi de l’organisation, du moment « que cela tourne » !

On peut très bien amener le bien-être dans l’entreprise, par l’organisation et des compléments, tout en conservant la rentabilité. En fait, il est, même, prouvé que le bien-être dans l’entreprise, apporterait 12% de productivité supplémentaire.
Je suis convaincu que ce taux est bien supérieur, car cette étude ne porte que sur le bien-être (et donc, pour une partie, la motivation), sans prendre en compte l’organisation. Cette dernière, bien structurée, fluide, apporterait un gain supplémentaire.

Nous nous trouvons, dans un système, Gagnant-Gagnant !

Il est temps de revoir notre vision de l’entreprise, en mettant l’humain au centre de l’organisation et des décisions.

Faisons ce chemin, ensemble !

Bien à vous,

Didier VINCENT

Président